0

Derniers articles ajoutés

Votre panier est vide.
Cuivres
  1. Accueil
  2. Instruments à vent
  3. Cuivres
  4. Cors harmonie : un instrument à vent

Cors harmonie : un instrument à vent

Cors harmonie : un instrument à vent
Le cor d'harmonie est aussi remarquable par le son qu’il émet que par l’esthétique qu’il arbore. Digne représentant des instruments à vent, et en particulier des cuivres, il produit une sonorité extrêmement chaleureuse, très ronde et pleine, à l’image de son design circulaire et de son délicat enchevêtrement de pompes métalliques conclu par ce majestueux pavillon. Il est, musicalement et visuellement, l’une des pièces maîtresses d’une orchestration symphonique. Veuillez retrouver quelques très beaux spécimens de cet élégant instrument de musique parmi notre sélection Lordel Musique.

L’histoire du cor

Avant de devenir le prestigieux instrument d’orchestre que l’on connaît aujourd’hui, le cor a suivi toute une évolution, riche d’histoire et des multiples usages dont il a fait l’objet. À l’origine constitué de matériaux naturels, comme des ossements, des coquillages ou du bois, le cor a rempli diverses fonctions : rituelle, religieuse ou militaire, jusqu’à sa fameuse déclinaison « de chasse » qui demeure encore aujourd’hui la plus célèbre de ses itérations. Progressivement, le cor va abandonner ses atours « naturels » au profit du métal : c’est ainsi qu’il va adopter cette esthétique circulaire si caractéristique et son apparence va être définitivement fixé au XVIIIe siècle pour devenir l’atypique instrument symphonique qu’il est aujourd’hui, et communément admis comme « le cor d’harmonie », dont l’ancêtre direct est le cor à pistons.

Rôle au sein de l’orchestre et influences musicales

La double force du cor d’harmonie, c’est sa polyvalence et sa capacité à produire des sons très caractéristiques comme nul autre instrument à vent. En effet, si la puissance et la rondeur des sons émis par l’instrument évoquent immanquablement l’univers de la chasse, il est également capable, par le biais de diverses manipulations, de diffuser des sonorités extrêmement différentes : notamment le son bouché, en plaçant une main à l’entrée du pavillon, ou un son adouci par l’utilisation d’une sourdine, ou bien encore des trilles par le jeu des lèvres. Cette grande originalité sonore, cumulée à cette polyvalence, fait que le cor d’harmonie n’est pas que l’apanage de la grande musique : de plus en plus d’artistes dits « pop » apprécient d’incorporer cet instrument à leur création musicale.

Le cor d’harmonie : une maîtrise accessible

À l’instar de quelques autres instruments de musique de la famille des cuivres, le cor d’harmonie n’est pas aisé à maîtriser à proprement parler. Néanmoins, il fait partie de ces instruments que l’on peut à la fois pratiquer très tôt ou beaucoup plus tard, et qui permet de s’amuser relativement rapidement moyennant un travail sérieux et régulier. Jouer au sein d’un ensemble de cuivres dès que la maîtrise le permet est extrêmement gratifiant, et jouer seul et profiter des multiples possibilités offertes par cet instrument chaleureux est également source de bonheur.